Le développement de site e-commerce demande certaines compétences. Je travaille dans le domaine du développement sur internet depuis plus de 20 ans et j’ai eu à traiter beaucoup de projets différents. Même si le projet reste du site e-commerce avec la mise en place d’une boutique en ligne, les produits et les services ne sont jamais les mêmes et les contraintes aussi très différentes.

Je gère mes missions avec méthode, car créer ce type de projet n’est pas une évidence ! À chaque fois, c’est pour moi une ambition, un challenge, et je reste humble devant la tâche à accomplir.

Analyse du projet e-commerce

Dans un premier temps, ma mission est de bien comprendre la demande du client. Cette étape est essentielle. En effet, le client n’est pas spécialiste du e-commerce et je dois traduire ce qu’il demande en termes de fonctionnalités techniques. Dans cette phase, je pose beaucoup de questions et je me positionne en néophyte pour amener le client à s’exprimer au maximum sur ses besoins et attentes. Les besoins peuvent être assez simple à décrire, en revanche les attentes le sont beaucoup moins. Par exemple : comment décrire un environnement graphique ?

L’expérience que j’ai sur les projets e-commerce me permet d’accompagner les clients sereinement, je sais ce que je peux faire techniquement et je connais également la réalité du e-commerce. En effet, beaucoup de clients pensent qu’il s’agit de mettre une boutique en ligne sur internet et le tour est joué. C’est bien plus complexe, l’animation d’une boutique en ligne demande beaucoup de temps si l’on veut développer son chiffre d’affaires.

Ecriture du cahier des charges

L’écriture d’un cahier des charges du site e-commerce est une étape incontournable. On ne peut pas se lancer à l’aveugle dans le développement même avec une bonne phase d’analyse. Ce que j’ai entendu et compris dans l’analyse doit être consigné par écrit et enrichi de réponses fonctionnelles et techniques. C’est à la lecture de ce cahier des charges fonctionnel que le client pourra réagir et apporter des modifications à son projet.

Il est important de prendre du temps sur cette phase, c’est autant de temps gagné sur la partie réalisation. Si une partie est mal interprétée, alors la phase de réalisation risque de piétiner dans du ‘faire et refaire’ qui peut faire perdre beaucoup de temps et d’énergie.

Le cahier des charges est comme un plan d’architecte, il permet d’apercevoir le résultat final. Lorsque ce cahier des charges est signé par le client alors la phase de développement peut commencer. Je vous invite à lire combien coute un site internet pour mieux comprendre mon approche.

Développement du site e-commerce

Pour développer un site e-commerce, je travaille avec WordPress et Woocommerce, deux outils qui ont fait leurs preuves sur le marché du web et du e-commerce. WordPress est aujourd’hui l’outil le plus utilisé pour le développement de blog et site web, et Woocommerce l’extension e-commerce la plus utilisée sur cette plate-forme.

L’intérêt d’utiliser des outils standards du marché c’est qu’il existe une très nombreuse communauté dans le monde sur ces outils et que c’est une force pour les faire avancer techniquement. Aujourd’hui, les extensions et plugin disponibles pour WordPress et Woocommerce sont tellement nombreux qu’il existe toujours une réponse à un besoin.

Autre avantage et non des moindres : cette technologie est la plus abordable du marché, ce sont des outils open source sans droit de licence ou presque. Lorsqu’il y a des droits de licence ils sont peu élevés. Il suffit de comparer ces outils avec d’autres plate-forme e-commerce pour s’en rendre compte.

Le développement du site e-commerce doit être conforme au cahier des charges d’un point de vue fonctionnel, peu importe les développements utilisés, ce qui compte c’est le résultat attendu. Parfois, il faut contourner techniquement pour réaliser des fonctionnalités du site e-commerce, c’est le boulot du développeur.

Les points de vigilance du site e-commerce

Parmi les fonctionnalités à développer, il y en a certaines qui peuvent faire débat, notamment les modes et frais de livraison. J’ai dédié un article sur cette thématique : prenez le temps de le lire !

Le client peut avoir l’impression que la partie livraison est une fonctionnalité standard, or il n’en est rien. Chaque produit ou chaque client peut avoir ses particularités et l’équation peut vite devenir très complexe. Je rappelle à chaque fois avoir récupéré le développement d’un site e-commerce uniquement sur cette partie que le précédent prestataire ne savait pas faire. Il a sans doute zappé la phase d’analyse avec le client, il s’est retrouvé devant une impasse.

Le paiement sécurisé est une formalité à part, il n’y a généralement pas de soucis de ce côté puisque ce sont les banques qui les gèrent sur leurs propres serveurs.

L’intégration de la partie produit peut s’avérer complexe. Là aussi, une bonne analyse est importante pour connaitre toutes les spécificités des ventes. Certains produits peuvent avoir un prix fixe et d’autres peuvent avoir un prix variable en fonction de critères, et plus les critères sont nombreux plus la réalisation devient compliquée. Là aussi; il s’agit d’étudier chaque cas d’une manière précise, je reviens donc encore une fois sur la partie analyse.

Test avant recette et finalisation du projet

Une fois le site e-commerce réalisé sur un espace de test il convient de passer un peu de temps à l’essayer en tant que client de la boutique pour voir si tout est fonctionnel et cohérent. Il est important de faire les tests à plusieurs utilisateurs afin de constater qu’il n’y a pas de bug majeur.

Généralement, avec WordPress et Woocommerce, les bugs sont très peu nombreux, cette plate-forme est très fiable et on peut dire que ça marche à chaque fois du premier coup. S’il y a des bugs à corriger, en général ça ne prend que peu de temps, c’est aussi un des nombreux avantages de WordPress Woocommerce.

Un bac à sable (sandbox) est créé sur la partie paiement si bien que l’on peut réaliser des tests complets jusqu’à la phase de paiement sécurisé. Les tests doivent être concluants avant la mise en production.

Bien sur, le client est associé dans cette phase de tests. Il doit être conscient qu’il y a du temps à passer pour tester toutes les conditions de la boutique en ligne. Le client donne ensuite son aval pour la mise en production.

Mise en production : débutants s’abstenir !

Cette étape est une partie techniquement plutôt simple mais qui réserve beaucoup de surprises en raison des différentes plate-formes d’hébergements. Si les serveurs de test et de production ne sont pas les mêmes (ce qui arrive fréquemment), alors on peut se retrouver avec un site e-commerce qui ne fonctionne plus du tout sur l’environnement de production.

Pourquoi ça ne marche plus ? Les versions logicielles installées sur les serveurs peuvent être différentes tout comme les versions des bases de données utilisées. Il convient donc de s’assurer de l’hébergement en amont et de faire des tests pour que le site e-commerce soit parfaitement fonctionnel une fois les fichiers et base de données transférés.

J’ai eu récemment la désagréable surprise de télécharger un site vers un hébergeur encore non testé et la surprise a été de taille juste 4 jours avant le lancement officiel du site, le site web était complètement désorganisé. La seule solution a été de se rabattre vers un autre hébergeur, qualifié cette fois, ce qui implique dans ce cas le transfert du nom de domaine avec d’autres problèmes à gérer.

Ce domaine de l’hébergement est très technique, il faut avoir beaucoup de connaissances et d’expériences pour déjouer les pièges de cette étape : connaissances des OS, des serveurs, des bases de données, de la sécurité, des noms de domaines et des enregistrements et transferts associés, etc. Bref, le débutant peut difficilement s’en sortir, car c’est l’expérience qui prime.

Le support technique associé aux hébergements est à mon avis très important, il doit être réactif et compétent. On va donc exclure l’hébergeur aux trois lettres qui n’a ni l’un ni l’autre de ces critères. Le prix ne fait pas tout, on s’en rend compte sur cette partie.

Transfert de compétences du site e-commerce

Le site e-commerce est désormais en production, le client est satisfait. C’est maintenant que ça commence avec l’objectif de vendre en ligne. Les codes d’achats sur internet sont très différents du commerce traditionnel, l’humain n’intervient plus dans le processus d’achat. Et c’est la guerre des tarifs qui se pratique entre marchands sauf à avoir des produits uniques avec une grande notoriété. Et les petites étoiles comptent, les avis et notations ont un pouvoir d’attractivité non négligeable. Donc la mécanique prend du temps, il faut savoir être patient et déterminé.

Dans mon approche des projets e-commerce, mes clients doivent être acteur de leur boutique. L’outil utilisé, à savoir WordPress et Woocommerce, est là aussi un atout dans la mesure ou il est extrêmement simple d’administrer tous les contenus. En règle générale, un accompagnement sur une demi-journée suffit à être autonome sur les fonctionnalités essentielles.

Bien sûr, je reste toujours disponible au cas où. Le service après vente, je connais aussi :)