Le e-commerce continue de progresser. Ces derniers temps, la crise du coronavirus a aussi fait réfléchir certains commerçants qui sont désormais prêt à franchir le pas. En 2019, c’est plus de 25.000 nouveaux sites marchands qui ont vu le jour, sur un total de 190.000, soit près de 3 nouveaux sites par heure ! Un chiffre impressionnant qui en dit long sur les développements à venir dans ce secteur.

Dans ce contexte, toutes les activités ont une carte à jouer et le local n’est pas en reste. La période de confinement à rebattu les cartes et les commerces de proximité ont été davantage valorisés. Il est intéressant de connaitre les catégories de produits et services achetés sur internet, ce qui peut donner des idées à certain.e.s.

Voici les produits et services achetés sur internet en France.

Habillement mode 58%
Produits culturels 50%
Voyage tourisme 40%
Jeux jouets 39%
Chaussures 39%
Produits techniques électroménager 38%
Beauté santé 34%
Maison décoration 32%
Texte linge de maison 28%
Articles matériel de sport 24%
Alimentation produits grande consommation 20%
VOD musique 19%
Bon achat à valoir en magasin ou en ligne 19%
Abonnement payant de musique en ligne 18%
Bricolage jardinage 17%
Pièces détachées équipements auto moto 17%
Service de transport urbain individuels 17%
Produits d’occasion ou reconditionnés 17%
Abonnement de films en ligne 15%
Fleurs 13%
Abonnement à des box 12%
Repas 12%
Service d’économie collaborative 12%
Médicaments sans ordonnance 10%
Objets connectés avec ou sans abonnement 10%
Vins 10%
Fournitures scolaires 9%
Inscription à un cours en ligne 8%
Lunettes lentilles 7%
Services à domicile 7%

Qu’est ce qui fait la réussite d’une boutique en ligne ?

Comme dans tout projet de commerce, la réalisation d’un business plan avec étude de marché s’impose. Cela permet de décortiquer le projet et de se poser les bonnes questions. Avancer avec méthode est toujours plus rassurant.

Lorsqu’un visiteur arrive sur votre boutique en ligne, il va poser instinctivement un diagnostic qui peut se résumer de cette façon :

  1. Ce commerçant est il crédible ?
  2. Ce commerçant est-il fiable ? Dans quelle mesure je peux lui faire confiance ?
  3. Je vais avoir des questions à poser avant d’acheter, comment je vais obtenir les réponses ?
  4. Quelles sont les garanties sur mon achat ? Par exemple, si je ne suis pas satisfait, comment ça se passe ?

Soignez votre crédibilité

La page d’accueil (très souvent la page d’entrée) doit être particulièrement soignée en terme de fond et de forme. La charte graphique doit être cohérente et professionnelle, l’ergonomie doit être efficace, les images de qualités, les zones différenciées et le texte de qualité et original. L’objectif de cette page est multiple :

  • Il faut donner envie au visiteur
  • Il faut l’inviter à entrer dans la lecture des contenus
  • Il faut l’inviter à entrer dans le site en lui proposant d’autres pages
  • Il faut surtout éviter qu’il parte

Cette page d’accueil est comme la vitrine d’un commerce. La vitrine d’un commerce a pour objectif de faire franchir la porte d’entrée du commerce. Sur internet, c’est exactement la même chose. L’objectif de la page d’accueil est de l’inviter à entrer dans les contenus du site par une suite de clics.

Votre visiteur est arrivé sur votre boutique généralement par des mots clés suite à une recherche, il doit donc retrouver d’une certaine manière cette recherche. Sur des boutiques en ligne ou il y a beaucoup de produits, le résultat de la recherche sur Google affiche directement la page d’un produit. Dans ce cas, on ne passe pas par la page d’accueil. C’est dans ce cas le résultat d’une stratégie SEO sur votre boutique.

Mettez en avant votre fiabilité

Inspirer confiance dans la vente est primordial, c’est encore plus vrai sur internet puisqu’on ne voit pas les personnes. Votre site doit donc être construit pour inspirer confiance, ne pas être trop racoleur tout en restant percutant. Il faut donc savoir trouver les bons mots, les bonnes images et avoir aussi un environnement graphique adapté et sécurisant.

Mettre un numéro de téléphone en haut de page ou bas de page est un plus si on peut vous contacter facilement aux heures de bureaux. Par contre, on oublie les 08 et autres numéros surtaxés qui font fuire les consommateurs. Il y a des signes aujourd’hui qui sont immédiatement sanctionnés.

Les avis clients sont importants, pourvu qu’ils soient vrais et vérifiés. Il existe des plateformes d’avis certifiés sur le marché, sans oublier les avis sur Google qui s’affichent dans votre fiche MyBusiness Google. Attention donc à soigner également cette partie. Ne faites pas de faux avis clients, ce n’est pas conseillé.

Bien sûr, les pages mentions légales, conditions générales de vente, RGPD sont bien présentes sur votre boutique et explicitement renseignées avec vos noms et adresses.  Attention au copier coller qui laisse des trace parfois et qui souligne un travail bâclé (j’en ai vu).

Invitez votre visiteur à lire vos contenus

Votre page d’accueil est agréable, elle est réussie d’un point de vue esthétique, elle attire l’œil : bref, votre client s’est arrêté dessus. Maintenant, il faut trouver les mots justes pour passer vos messages et attirer sa curiosité.

Des titres bien rédigés, des groupes de textes qui n’en disent pas trop, des images à propos, des zones de contenus différenciés permettant de parcourir la page rapidement… Tous ces petits détails prennent leur place dans la lecture de votre page d’accueil. Vos lecteurs sont sans doute curieux d’en savoir plus, soyez joueur et éveillez un peu leurs sens pour les faire saliver.

Le ton de votre page est important, il s’exprime par des couleurs, des images, des mots clés, des formes, une mise en page, etc. C’est votre look en somme ! Ne dit-on pas que le langage verbal est plus important ? Alors nous sommes tout pile dedans.

Votre futur client est devant votre vitrine et quelque chose va le faire entrer dans votre boutique. Il y a toujours un détail qui attire plus qu’un autre, une phrase, un mot, une image, un prix barré, bref, un indice sur lequel on a envie d’en savoir plus. Votre dernière paire de d’espadrille bleue du 39 est soldée à – 20 % et il ne reste qu’une seule paire. Et c’est précisément ce détail qui va faire entrer votre futur client car il ne voudrait manquer une bonne affaire pour rien au monde !

Invitez le visiteur à parcourir votre boutique

Si la page d’accueil a convaincu alors c’est un bon début. Votre visiteur a fait une recherche, il est arrivé sur votre site et a trouvé les premiers indices de son besoin. Maintenant, il faut poursuivre et l’inviter à visiter d’autres pages. Là, c’est vous qui pilotez l’affaire, comme le commerçant accueille son client pour le renseigner. Vous allez créer des boutons d’action (CTA) pour l’inviter à cliquer et lui montrer vos produits et services, ou en tout cas ce qui peut l’amener à être convaincu par l’acte d’achat.

Outre la navigation principale qui doit être sobre, explicite et judicieuse, votre page va créer des liens internes, que ce soit dans le texte, les images ou sous forme de boutons pour l’emmener dans des scénarios de navigation. Attention : il ne faut pas non plus polluer la page de liens au risque de ne plus savoir ou positionner la pointe de son mulot.

Pour une boutique en ligne ça reste assez simple : des promotions sont souvent une entrée en matière. Des liens vers des articles de blog pour du conseil ou des tutos vidéos sont aussi des contenus appréciés. Il faut séduire le visiteur et l’inviter au clic. Pour l’espadrille bleue, votre client va voir l’article en question mais vous allez lui suggérer une autre paire encore plus belle juste à coté ! Forcément, il va la voir pour comparer, ce que nous faisons un peu tous.

Il faut surtout éviter qu’il parte… sans rien acheter !

Votre visiteur est rassuré, il sait qu’il peut acheter sur votre boutique. La page des articles indique que les retours se font sans difficulté (conditions générales de vente). Le prix est intéressant et il n’en reste plus que 2 dans cette taille. Le bouton d’achat ne doit donc pas être loin. Vous pouvez aussi avoir un bouton ‘chat’ s’il veut poser quelques questions et avoir les réponses sans attendre. Lorsqu’il clique sur Acheter, évitez de le harceler de questions pour créer son compte. Là, ce qu’il demande c’est d’acheter tout simplement, il aura quand même besoin de connaitre les frais de ports, communiquez les au plus vite.

Le tunnel d’achat est une phase particulièrement sensible, bon nombre de visiteurs s’arrêtent à cette étape. Une petite astuce consiste à lui demander d’abord son adresse email, ainsi vous pourrez le relancer s’il abandonne son panier. Pour connaitre les raisons des abandons de panier, je vous invite à parcourir l’étude de Forester Research qui précise bien toutes les raisons des abandons d’achats en ligne.

Retour d’expérience

J’ai acheté récemment une caméra extérieure GSM sur un site spécialisé. J’avais la possibilité d’acheter le même modèle sur Amazon et moins cher mais je ne l’ai pas fait car je sais que ce type de produits est particulier à installer et on peut perdre très vite beaucoup de temps à chercher la solution. Avec Amazon j’étais sûr que je n’avais pas de support, ils vendent du prix point !

J’ai acheté sur un site spécialisé justement pour avoir ces conseils et ce support. J’ai pu avoir le vendeur au téléphone avant d’acheter (article de plus de 350 €) et surtout j’ai eu le support car, comme je l’avais prévu, la caméra n’a pas fonctionné immédiatement. J’ai donc bénéficié de conseils et d’aides précieuses qui m’ont fait gagné du temps.

Et puis je dois vous l’avouer je suis allergique aux grandes surfaces ! D’autres sites vendaient aussi cette caméra mais le site sur lequel je l’ai achetée me semblait le plus crédible et sérieux pour ce type d’article.

Voilà quelques conseils qui j’espère vous auront éclairés sur le sujet du e-commerce. Nous pouvons échanger sur votre projet et répondre aux questions que vous vous posez, le sujet est vaste et ne peut se résumer sur une simple page. De plus chaque projet est unique et avec ses propres contraintes. Nous sommes des spécialistes du sur-mesure !